"Un témoin de la foi pour aujourd’hui", conférence par le père Jean-Yves Ducourneau, lazariste, prêtre de la Congrégation de la Mission

, par Gilles CHEVRIAU

CONFÉRENCE : Samedi 18 septembre 2021 à 16 h 15, dans le cadre de la Journée missionnaire (Le Puech 46150 Montgesty).

Faisons connaissance avec le père Ducourneau
Militaire de carrière, né en 1960, il est aumônier à l’Ensoa (*) de Saint-Maixent-l’École. Militaire, prêtre, écrivain, l’homme a de multiples facettes. Déjà onze livres à son actif qui retracent chaque fois le parcours, les expériences rencontrées lors de son engagement religieux.

De Saint-Maixent à l’Afghanistan
Jean-Yves Ducourneau s’est engagé dans l’armée en 1978, il avait alors 18 ans. La vocation pour la religion est arrivée plus tard puisqu’il a été ordonné prêtre à 33 ans. Il exerce son ministère à la mission Saint-Vincent-de-Paul, est bénévole au sein de l’association d’aide aux gens de la rue « Aux captifs, la libération », puis devient aumônier en prison et aumônier militaire. Il part régulièrement en mission auprès des soldats français en Opex (opérations extérieures) en Côte d’Ivoire, Macédoine, Kosovo, Tchad, Liban, Darfour. Il fera également deux missions en Afghanistan de 2009 à 2012.
De chacune de ses expériences, ce passionné d’histoire en fait un livre. Certains de ces ouvrages deviennent des références, notamment « Les cloches sonnent aussi à Kaboul », dans lequel il décrit le quotidien d’un aumônier au côté des soldats engagés en Afghanistan. « Avec le même équipement, le même treillis, seulement une croix pour me distinguer mais sans arme », écrit-il.
Le Padré, comme l’appellent les soldats, apporte son aide à qui le souhaite, partage la souffrance, écoute les peurs, rencontre les populations. Il en revient blessé physiquement et traumatisé comme ses frères d’armes. Pour lui, les opérations extérieures avec l’armée sont terminées. C’est à Saint-Maixent qu’il exerce maintenant son sacerdoce auprès des jeunes élèves sous-officiers : « Je suis là pour sensibiliser les jeunes à la fraternité, l’aumônerie est un lieu convivial où les jeunes peuvent venir souffler un peu, se confier s’ils en ont besoin. »

Aumônier militaire en réserve citoyenne et chanoine honoraire du diocèse aux armées, il est également auteur d’ouvrages sur la spiritualité de saint Vincent de Paul, il assure aussi des conférences et des prédications de retraites auprès des Filles de la Charité.

De 1994 à 1994, il a servi dans le diocèse de Cahors comme vicaire à Catus et aumônier de la Maison d’Arrêt de Cahors. Actuellement il collabore à la Paroisse Saint-Jacques en Gâtine (Parthenay, département des Deux-Sèvres).

Résident à Viennay (79) depuis mai 2017, l’aumônier militaire Jean-Yves Ducourneau a reçu la légion d’honneur des mains du général Jean-Michel Guilloton, lors de la cérémonie militaire du 14 Juillet, place Denfert à Saint-Maixent.

crédit photo : Nouvelle République