Les voeux du père Jean-Yves Ducourneau

, par Gilles CHEVRIAU

Je pense bien à chacun d’entre vous en ce temps béni de NOEL, où nous avons la joie et l’honneur de célébrer la naissance de Notre Sauveur Jésus-Christ, lui qui se fait humble parmi nous et nous invite à nous approcher de lui pour regarder son humilité, tout en chantant notre joie d’un tel cadeau de Vie !
N’ayons pas peur de nous souhaiter Joyeux Noël et n’écoutons pas ceux qui voudraient nous en empêcher au nom de je ne sais quelle discrimination dont nous ferions office en osant acclamer le mot "NOEL" !

Le témoignage de foi que nous donnons en osant affirmer le sens de cette extraordinaire fête n’est pas une option de notre vie de baptisé. Osons dire et redire Celui que nous fêtons, car nous fêtons bien quelqu’un de précis.
En ce sens, ne tombons pas dans la tiédeur stérile de ceux qui n’osent plus dire le mot NOEL et qui disent simplement "Joyeuses fêtes".... Ce qui ne veut rien dire, car la fête est toujours en lien avec quelqu’un ou quelque chose (ici l’Incarnation de Notre Seigneur). On entend aussi "joyeuses fêtes de fin d’année".... en quoi la fin de l’année est-elle une fête ? Si c’est pour se goinfrer en oubliant que beaucoup de nos frères et soeurs de ce monde n’auront rien de plus que d’habitude, c’est-à-dire pas grand chose de concret dans leurs assiettes, je ne vois pas en quoi cela est une fête, dans la mesure où la fête doit rassembler et non exclure.... Je pense, en particulier, mais ce n’est pas exhaustif, à mes frères et sœurs du Liban dont près de 70% vivent sous le seuil de pauvreté, que ce soit à Noël ou tous les jours de l’année....
Je vous reste proche par la pensée fraternelle et la prière.

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde en sa Joie de NOEL !
Oui, il est né le Divin Enfant, chantons tous son avènement !

Padre Jean-Yves Duourneau

Abonnez-vous à la Lettre d'actualité